EUSKADI

ob e7976a dsc 0846 1

1464898979-4013-ob-e30987-dsc-0824-11464898979-5170-ob-a21d46-dsc-0829-1
1464898979-2943-ob-e277a9-dsc-0831-1
1464899104-3773-ob-a0b9ae-dsc-0834-11464898981-6807-ob-75e073-dsc-0835-1

Me voici arrivé à GETARIA, fin de ma quatrième étape. Je savoure le calme du refuge pèlerins « Kanpaia » contrastant avec l’hébergement de SAN SEBASTIAN, plein comme un œuf, et synonyme d’une dernière nuit agitée ….

Je suis parti tôt ce matin, poussé vers la sortie par les marcheurs matinaux, sous un ciel toujours gris et menaçant. Je vais finir par regretter la chaleur de nos côtes bretonnes !!

Le « Camino del Norte » a la réputation d’être difficile, je vous confirme que les amateurs de chemins accidentés et de belles dénivelées, trouveront leur bonheur sur ce littoral cantabrique. Un conseil toutefois, prévoyez votre petit-déjeuner la veille, certains partent à l’aube le ventre vide et doivent patienter 2h30 pour atteindre ORIO et le premier café ….

La plage de SAN SEBASTIAN était, hier, déserte, les touristes privilégiant l’envahissement des ruelles de la vieille ville. J’aime cette cité, surtout hors saison, j’ai eu la chance de venir ici plusieurs fois et d’apprécier l’accueil des Basques espagnols. Autant vous dire que je ne me suis pas trop attardé cette fois.

Je constate, après quatre jours, que je n’ai pas l’impression de faire le même chemin, j’emprunte, depuis mon départ, des itinéraires différents. Depuis BAYONNE, je suis resté davantage sur le littoral et après HENDAYE, j’ai cette fois-ci évité IRUN, un parcours sans intérêt et une « Albergue » Municipale bondée.

En traversant la Bidassoa avec le bateau, j’ai ainsi pu visiter, pour la première fois, la vieille ville fortifiée d’HONDARRIBIA, située au pied du mont Jaizkibel, et découvrir, après trois kilomètres d’ascension, le Moulin « Goiko Errota ».

C’est dans cette havre de paix que j’ai retrouvé le club des quatre pèlerines du Limousin avec qui j’étais à BAYONNE. Visiblement, nous étions les seuls à connaître l’adresse et à profiter de la tranquillité du lieu.

Le bilan de ces premiers 100 km est positif et j’éprouve toujours autant de bonheur à marcher chaque jour le long de l’océan et surtout ici en EUSKADI.

Le Voyage est un retour vers l’Essentiel
Proverbe Tibétain

1464898980-8102-ob-3523be-dsc-0849-11464898982-3104-ob-7e778b-dsc-0851-1
1464898984-8743-ob-25517c-dsc-0854-11464898984-2063-ob-4041ce-dsc-0860-1
Retour en haut