McLEOD GANJ

mcleodganj 014

Demain débuteront à McLeod Ganj, DHARAMSALA,  les enseignements de Sa Sainteté Le Dalaï Lama, dans son Temple (photos ci-dessus), tout près de sa demeure. Après 4 ans d’absence, je suis revenu dans ce « Petit Lhassa », terre d’asile des Tibétains, qui ont fui en 1959 l’invasion de leur pays par les troupes chinoises de Mao. C’est ici désormais que se trouve le siège du Gouvernement du Tibet en exil.

DHARAMSALA est toujours en pleine effervescence, encore plus bruyante et fatiguante qu’en 2012. Dans un espace limité et sur des terrains accidentés et en forte pente, les immeubles continuent malgré tout de pousser. La végétation va se raréfiant au contraire de la pollution qui se développe rapidement sous toutes ses formes.

Quelques jours me suffiront amplement dans cette ville trépidante. Après avoir connu le calme et la quiétude à BIR, étape qui a suivi REWALSAR, je n’aspire pas à rester plus longtemps dans la foule et le vacarme. Les rues, très étroites, voient au quotidien des flots de voitures et deux-roues les emprunter, dans un concert abrutissant de klaxons, laissant de moins en moins de place aux piétons, en sursis.

A BIR, je logeais dans l’ancien Monastère de Dzongsar Khyentse Rinpoche, transformé en 2006 en Institut d’études des traditions et sagesses indiennes. Nous étions seulement une douzaine d’étudiants et pratiquants à séjourner en ce lieu dédié à la méditation, très loin de l’ambiance agitée de McLeod Ganj.

BIR est également une colonie Tibétaine, un territoire confié aux réfugiés par l’Etat indien. Aujourd’hui, de nombreux monastères des plus grands maîtres tibétains sont implantés sur la région, notamment celui (monumental) de Dzongsar Khyentze, que j’ai eu la chance de visiter (4 photos du bas), où vivent plus de 500 moines.

Mon séjour indien touche pratiquement (déjà) à sa fin. Je connais depuis peu ma prochaine destination. Je décolle de DELHI mercredi soir, pour …. BALI !!

En attendant ce rendez-vous, j’ai le bonheur et le privilège de pouvoir écouter S.S Le Dalaï Lama. Mes pensées et mes prières iront vers celles et ceux, mes ami(e)s, mes proches, qui aimeraient être à ma place.

« Om Mani Padme Hum »

Retour en haut