J’ai vu Mr BEAN à RANGOON !!

ob f443d9 dsc 0099 1

1465395322-1286-ob-1b905e-csc-0432-11465395320-9344-ob-5c018e-dsc-0042-1
1465395322-6771-ob-53514d-csc-0407-11465395322-4788-ob-9b256b-dsc-0066-11465395322-8176-ob-a5132b-dsc-0087-1
1465395329-7168-ob-d557c3-dsc-0063-11465395329-4727-ob-c85673-dsc-0082-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RANGOON, la ville de tous les possibles et de toutes les belles surprises, j’ai même vu Mr BEAN à la fenêtre d’un bus !!

L’ancienne capitale de la colonie britannique se métamorphose à un rythme spectaculaire et chaque jour je découvre de nouveaux chantiers. Les carrefours sont aujourd’hui embouteillés et les bruits de la rue et de l’animation des trottoirs est désormais couvert par le concert des klaxons.

J’en suis le témoin au quotidien, la fenêtre de ma petite chambre donne directement sur l’angle de Marhabandoola Road et Lanmadow Street, au cœur de Downtown et du quartier chinois (photo du haut).

 

L’immeuble de l’hôtel « The Sat », à la façade violine, construit au siècle dernier, a été entièrement rénové pendant l’été. J’y suis bien installé, la direction et le personnel sont très gentils, mais ce n’est pas surprenant ici.

Je prends mes habitudes dans ce quartier commerçant où j’aime me perdre dans les rues étroites aux immeubles vétustes et décrépis. Il y règne une ambiance joyeuse malgré les conditions de vie difficiles de ses habitants. On y trouve tout sur les étalages et les bancs qui envahissent les trottoirs.

C’est justement à deux pas, que je déguste dans la rue des plats de nouilles chinoises (ça je ne boycotte pas !!) accompagnées de rouleaux aux légumes, j’adore, et deux assiettes me coûtent l’équivalent d’un euro ! alors autant ne pas se priver ! et puis je trouve que c’est de loin beaucoup plus rassurant qu’une cuisine de restaurant. J’en ai fais l’expérience l’autre soir, je n’aurais pas du demander où étaient les toilettes, situées dans ……la cuisine !! comme ça j’ai pu faire un constat global de l’état des lieux !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai eu beaucoup de plaisir à me rendre à nouveau à la Pagode de Shwedagon, l’une des plus célèbres au monde et l’endroit à visiter absolument à RANGOON.

Ce lieu sacré, le plus vénéré de BIRMANIE, est construit sur une colline, à proximité du centre de la ville. Son dôme est visible au loin et la nuit, illuminé, il offre une vue magnifique.

C’est un endroit où il est possible de se retirer du bruit et de la foule, pour venir profiter de la quiétude et de la paix de l’un des nombreux temples entourant le monumental stupa d’or (photos ci-dessous).

Là aussi, les temps changent, des distributeurs de billets ont fait leur apparition. Il y a trois encore, le pays n’avait aucune machine et il fallait venir avec l’argent nécessaire à son séjour.

Le wifi est arrivé également au pied du dôme, la BIRMANIE s’ouvre au monde.

1465395338-7516-ob-7458fa-dsc-0357-11465395337-1449-ob-95b661-dsc-0359-1
1465395338-1858-ob-53a28e-dsc-0369-1
1465395338-7006-ob-787f79-dsc-0365-11465395343-1834-ob-c6e866-dsc-0363-1

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, j’ai traversé en ferry la « Rangoon River » pour me rendre à DALLA, quartier populaire et pauvre situé sur l’autre rive, face à RANGOON.

C’est là que j’ai retrouvé, 3 ans après, Win Pe et sa femme Baby Cho. Ils m’avaient à l’époque accueilli et fait pénétrer dans leur (très) modeste demeure. J’avais découvert leurs photos de famille : mariage, leurs quatre enfants,  les portraits d’Aung San Suu Kyi et de son père le Général Aung San. J’étais reparti avec une bouteille d’eau. C’était à mon tour de les remercier pour leur geste et de prendre de leurs nouvelles.

Leur fille aînée est maintenant diplômée en langue, le français, peut-être aura t’elle l’opportunité de venir en FRANCE ? je peux modestement l’aider dans ses démarches, nous allons rester en contact. J’ai passé un très beau et heureux moment en leur compagnie.

Dans 48h se tiendront les élections. La tension va sans doûte être palpable bientôt. L’enjeu est important pour le peuple birman. Certains craignent surtout les irrégularités et ont peur que la victoire leur soit à nouveau confisquer.

Les meetings et la propagande se terminaient hier le 5. Aujourd’hui, faisant fi de cette règle, le parti du gouvernement en place continuait la campagne, en défilant dans les rues. J’ai croisé un important groupe, au départ du ferry de DALLA à RANGOON, habillé de leurs t-shirts verts et drapeaux en mains.

Le danger est dans la provocation à laquelle ne cède pas le NLD. Aung San Suu Kyi a toujours voulu promouvoir ses idées et ses convictions dans un discours pacifié, prônant la non-violence.

Je souhaite que la journée de dimanche et les suivantes se déroulent dans un climat serein. Dimanche soir, nous devrions connaître la tendance et le nom du parti vainqueur. Je pense qu’ensuite, une fois le résultat connu, la BIRMANIE entrera dans un processus de transformation qui prendra certainement beaucoup de temps.

Pour le moment, comme le dit Aung San Suu Kyi : « nous devons tout d’abord gagner les élections !! ».

Retour en haut