Viva MEXICO City !!

dsc 0964

Je suis désormais dans la ville baroque de PUEBLA, en chemin vers le Chiapas, après avoir passé de merveilleuses journées à la découverte de MEXICO City.

La capitale du Mexique est une ville gigantesque de 20 millions d’habitants, l’une des plus grandes au monde, perchée à 2240 m d’altitude, s’étalant dans une vallée où prospérait autrefois Tenochtitlan, la capitale de l’empire Aztèque.

Elle est entourée de hautes montagnes et de volcans qui culminent à plus de 5000 m, dont le fameux Popocatepetl « la montagne qui fume ». Autant dire qu’il faut un temps d’adaptation à MEXICO City, à cette altitude le souffle est court dans les débuts.

Cette ville est incroyable et dynamique et son cœur historique est tout simplement magnifique. La ville regorge de musées, de palais, d’églises et de monuments somptueux. En son centre, se trouve l’immense place de la Constitution, ou plutôt « Zocalo », la place de tous les superlatifs, l’une des plus belles, des plus grandes et des plus anciennes places au monde.

C’est sur les ruines des pyramides et des palais aztèques que la Cathédrale, le Palacio National et le Palacio Gobierno, ont été édifiés sur cette majestueuse place au début du 16ème siècle, selon la volonté de Cortès, le colonisateur espagnol.

Il faudrait des mois pour apprécier toute la richesse et la culture exceptionnelles de MEXICO City. En cinq jours, j’ai pu seulement avoir un aperçu des trésors que recèle cette mégalopole, carrefour majeur de l’Amérique. Mais un temps suffisant pour vérifier au quotidien l’extrême gentillesse et l’accueil chaleureux que réservent les mexicains aux touristes étrangers. Un véritable bonheur.

Bien entendu, on ne peut pas venir jusqu’ici sans visiter le site archéologique de Teotihuacan, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Situé à 50km de MEXICO, cette ancienne cité fut l’un des centres les plus importants de la civilisation méso-américaine de l’an 150 à 550. Le site est grandiose, dominé par les deux imposantes pyramides du Soleil (l’une des plus grandes au monde) et de la Lune. Construites au cours des 1 et 2ème siècles, elles s’inscrivent dans une vaste perspective, reliées entre elles par la Cazalda de Los Muertos (l’avenue des Morts). Cette artère de 2km mène à la citadelle, regroupant les bâtiments administratifs et les résidences des dignitaires. Depuis la pyramide de la Lune, en fin de journée, la vue est tout simplement splendide et le lieu impose calme et contemplation. Magnifique et inspirant moment dans un cadre unique (photos ci-dessous).

Celui qui voyage sans rencontrer l’Autre, ne voyage pas, il se déplace
Alexandra DAVID-NEEL

Parmi les nombreux musées, le Museo National de Antropologia, bâtiment futuriste d’acier et d’aluminium, construit dans les années 60, mérite à lui seul de consacrer plusieurs heures à sa visite. Au gré des salles, on peut ainsi découvrir, depuis les premiers peuplements, les différentes civilisations qui se sont succédées sur ce territoire d’Amérique Centrale : aztèques, zapotèques ou mixtèques (photos ci-dessous).

MEXICO City, c’est aussi Frida KAHLO, la célèbre artiste mexicaine du siècle dernier. Elle est née et a vécut à COYOACAN, un village colonial situé à l’époque à une dizaine de kilomètres de la capitale.

A « la Caza Azul » (la maison bleue), devenue aujourd’hui un musée, nous pouvons faire plus ample connaissance avec cette femme fascinante, intellectuelle engagée et proche des milieux communistes, le révolutionnaire Léon Trotski a séjourné deux ans en ces lieux.

Sa maison recèle des trésors, ses oeuvres notamment et un jardin luxuriant dans lequel il fait bon se ressourcer au pied de la fontaine. C’est dans ce cadre idyllique, qu’elle a travaillé et vécut une tumultueuse histoire d’amour avec l’artiste Diego RIVERA de 1929 à 1954 année de sa mort.

Frida KAHLO est une icône dans son pays et « la Caza Azul », un véritable lieu de pèlerinage. Il suffit de voir la longue file d’attente pour se rendre compte de l’importance de cette artiste dans la culture mexicaine.

Difficile de quitter MEXICO City, je ne pensais pas avoir un tel coup de coeur pour cette ville. J’espère avoir l’occasion d’y revenir, il y a ici tellement à voir et découvrir. Décidément le Mexique est un pays attachant.

Retour en haut