SALAWIN River

mae sariang 2

VENDREDI 25 MAI.
Finalement j’ai réussi à dénicher une petite moto, non sans mal (pas de loueur), une SUZUKI bleu ciel, un peu flashy, qui me ferait presque passer pour un touriste du Soleil Levant ! bon côté bruissement de l’eau de la riviere, cette nuit c’était plutôt pluie torrentielle et orage costaud au programme.
Heureusement ce matin la météo était à nouveau clémente et me donnait l’espoir de me rendre à la rivière Salawin sans inquiétude d’orage.
Le propriétaire de ma petite bombe n’était pas trop enthousiaste par mon projet d’excursion, pour lui la route n’était pas trop conseillée, aussi je n’ai pas trop insisté sur la destination finale. En fait il n’avait pas tort, par endroit c’était au pas qu’il fallait franchir les obstacles. Il m’a fallu une bonne heure pour 46 km.
A  l’arrivée, la beauté du paysage méritait cet effort, en face de moi les montagnes de BIRMANIE, une jungle épaisse, sauvage, aucune population à moins d’un jour de marche, la différence est marquée entre les deux rives, côté thailandais l’implantation de petits villages peuplés surtout de Karens (réfugiés ayant fui la Birmanie) à modifié les lieux : constructions, déboisement, cultures .
Les points de vue en grimpant le chemin qui surplombe la rivière valaient le détour (la moto des villes a gouté aux joies du tout-terrain !!).  Belle excursion et moto rendue intacte (et nettoyée, ni vu ni connu) à son propriétaire.

Retour en haut